Wooly Saint Louis Jean | Eta'n Sinik

Go To Artist Page

Recommended if You Like
Bethova Obas Brassens Ferrat

Album Links
Facebook Album Page

More Artists From
Haiti

Other Genres You Will Love
World: Creole Jazz: Latin Jazz Moods: Solo Male Artist
There are no items in your wishlist.

Eta'n Sinik

by Wooly Saint Louis Jean

"Eta'n Sinik" est le deuxième album de chansons de Wooly Saint Louis Jean. Amoureux de la musique et de la poésie y trouveront 13 pièces sur lesquelles ont travaillé quelques un des meilleurs artistes de la scène musicale haïtienne et internationale.
Genre: World: Creole
Release Date: 

We'll ship when it's back in stock

Order now and we'll ship when it's back in stock, or enter your email below to be notified when it's back in stock.
Sign up for the CD Baby Newsletter
Your email address will not be sold for any reason.
Continue Shopping
available for download only
Share to Google +1

Tracks

Available as MP3, MP3 320, and FLAC files.

To listen to tracks you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin.

Sorry, there has been a problem playing the clip.

  song title
share
time
download
1. Cette Mélodie
Share this song!
X
3:27 $0.99
2. Bog
Share this song!
X
3:28 $0.99
3. Eta n Sinik
Share this song!
X
4:13 $0.99
4. Zarenyen
Share this song!
X
3:51 $0.99
5. Lakaye
Share this song!
X
4:24 $0.99
6. Les Putes
Share this song!
X
3:21 $0.99
7. Pòtay Sen Jozèf
Share this song!
X
3:21 $0.99
8. Filalang
Share this song!
X
4:37 $0.99
9. Fanm Peyi m
Share this song!
X
4:23 $0.99
10. Wout
Share this song!
X
3:26 $0.99
11. Tordu Crochu
Share this song!
X
5:03 $0.99
12. Dev
Share this song!
X
3:31 $0.99
13. Rara Yo Deyò
Share this song!
X
4:06 $0.99
preview all songs

ABOUT THIS ALBUM


Album Notes

« Wooly, c’est une belle manière de mettre la poésie dans la rue »

Mais, ce n’est pas tant du récital (débridé et festif sur la fin) que je voudrais parler. Il existe en Haïti un très grand artiste dont on ne parle pas assez. On ne le voit pas souvent à la télévision. Il n’a pas le profil de la vedette pour midinette. Il chante les poètes. C’est sacrément beau et juste. Wooly Saint-Louis Jean met en chansons la poésie haïtienne d’expression créole : Georges Castera, Claude C. Pierre, Syto Cavé, Évelyne Trouillot, Bonel Auguste, Gary Augustin, PierreRichard Narcisse, James Noël… Léo Ferré disait qu’il n’avait pas l’impression d’inventer une mélodie sur un poème d’Aragon, la musique semblait venir d’ellemême. Wooly pourrait dire la même chose. Derrière la modestie, se cacherait la même capacité de lire et d’entendre le texte de l’intérieur afin d’en révéler la musique. Le travail de Wooly Saint-Louis Jean, c’est de mettre la poésie, sans la trahir, à la portée et à la disposition de tous. « Fanm nan bèl », « Lanmè Pòtoprens », « Bon nouvèl », « Anba poto elektrik »… sont sortis des livres pour aller à l’oreille de ceux qui, ici ou là, dans des soirées privées, dans un restaurant plus porté vers la culture que les autres, dans une salle de spectacle, ont la chance de l’écouter. Avec des mélodies toujours appropriées au texte. Sans forcer le poème. La mélodie de Wooly Saint-Louis Jean laisse l’impression que le poème était écrit pour être chanté sur cet air. Une sensibilité incroyable au discours poétique. C’est un travail qui mérite d’être salué et dont nous n’avons sans doute pas encore mesuré les effets positifs. Avec Wooly, la poésie se fait populaire. Ferré avait sorti Rutebeuf de l’oubli en réunissant des fragments de deux textes, et sept siècles après sa mort Rutebeuf était chanté par Ferré bien sûr mais aussi par Catherine Sauvage, Marc Ogeret, Hugues Aufrey, Joan Baez… On ne peut savoir quelle fortune le temps réservera aux textes mis en public par Wooly Saint-Louis, mais les voilà patrimoine d’une communauté plus large que la petite famille des lecteurs de poésie.
Wooly Saint-Louis Jean a déjà enregistré un album (Quand la parole se fait chanson). Il travaille sur d’autres textes, pour un deuxième CD. Avec les moyens du bord. Avec le soutien de ses amis. Des conditions difficiles dans lesquelles évolue celui qui s’est donné pour mission de mettre le chant des poètes sur toutes les bouches. Quelle joie que d’entendre quelqu’un fredonner « Fanm nan bèl » ou une autre chanson de Wooly…
Wooly, c’est une belle manière de mettre la poésie dans la rue…
Par Lyonel Trouillot
mercredi 13 août 2008


Reviews


to write a review